Accès à la profession

Quelle formation est nécessaire?

Pour devenir chauffeur à Genève il faut s'inscrire à l'Office Cantonal des Automobiles et de la Navigation (OCAN) qui vous donnera la liste des documents et formalités nécessaires. Il faut notamment:

- un extrait de casier judiciaire (que vous devez commander en ligne);
- un certificat médical établi par un médecin reconnu (120.-)
- un test de vue (20.-) selon liste fournie par le OCAN)
- un examen théorique sur l'OTR2 (70.-)
- un examen pratique de conduite et d'utilisation du tachygraphe (170.-)


Les sessions d'examens à l' OCAN ont lieu plusieurs fois par mois. Notez qu'il est préférable de passer l'examen de conduite avec un minibus de plus de 3.5t (conforme aux nouvelles normes européennes) pour ne pas avoir de restriction à 3.5t inscrite sur le permis.

Une fois ce permis professionnel passé il faut demander une carte fédérale de conducteur (nécessaire pour utiliser les nouveaux tachygraphes).
Enfin, il faut obtenir l'autorisation cantonale d'exercer (carte cantonale de chauffeur professionnel). Pour cela il faut passer un examen d'anglais (rudimentaire) et un examen sur la loi taxi-limousine cantonale et le règlement d'exécution qui l'accompagne. L'inscription à l'examen se fait au Service du Commerce (SCom). La session d'examen n'a lieu qu'une fois par année vers le mois de mai. L'annonce est faite environ 2 mois avant dans la feuille d'avis officielle de Genève (FAO).Toutefois, l'association des entreprises de limousines (l'AGTPP) considère que la loi cantonale n'étant que très partiellement appliquée, la carte de chauffeur est superflue et ne constitue qu'une tracasserie administrative sans autre finalité que d'encaisser des émoluments. L'association considère qu'il est aberrant qu'un chauffeur ayant obtenu la carte fédérale ne puisse exercer avant d'avoir passé cet examen cantonal et doive souvent dans l'intervalle s'inscrire ou rester au chômage!Comme par ailleurs le SCom refuse de prendre les inscriptions plus de 6 semaines avant la date qu'elle-même a fixée pour l'examen, nous suggérons que les candidats envoient leur demande d'inscription à l'examen par courrier recommandé. Lors d'un possible contrôle de police, vous pourrez ainsi arguer que vous avez demandé la carte de chauffeur et attendez la réponse du SCom... Les membres de l'AGTPP pensent toutefois qu'une carte professionnelle se justifie pour les dirigeants d'entreprise, au même titre que la licence fédérale de transport nécessaire pour les entreprises ayant des minibus de plus de 9 places (conformément aux normes européennes auxquelles la Suisse est soumise depuis 2006 par accord bilatéral).